disponibilité de nos livres sur Amazon…

Vous l’avez peut-être remarqué, mais nos livres ne sont plus vraiment disponibles chez Amazon depuis presque 3 mois. Il s’agit apparemment d’une suite de dysfonctionnements incompréhensibles, lors d’une opération de changement de fournisseurs.
3 mois d’indisponibilité, c’est long. C’est long pour les auteurs qui s’inquiètent, à juste titre, de ne pas être correctement distribués, c’est long pour les clients qui n’ont pas le réflexe d’aller acheter sur des plate-formes indépendantes et se voient proposer des occasions à prix d’or, mais c’est surtout long pour nous, parce qu’Amazon représente une grosse part de nos ventes, et sans ces entrées, notre trésorerie s’asphyxie…
Nous espérons bien entendu que tout cela sera réglé très rapidement, mais en attendant… surtout n’oubliez pas de passer le mot, nos livres sont disponibles dans notre boutique en ligne (www.editions-instant-present.com), sans frais de port à partir de 11€, expédiés généralement dans les 24h.

J’ai trouvé cette image de Sylvain Mazas, ci-dessus, sur le site de la très chouette librairie rennaise consacrée au voyage : La Librairie du voyage Ariane.
Il vous est bien sûr aussi possible de commander nos livres en librairie (et nous vous encourageons bien sûr à le faire !). Certains libraires semblent avoir parfois des difficultés d’accès à notre catalogue, n’hésitez pas à nous communiquer leurs coordonnées, que nous puissions régler ce problème avec eux.
Merci !

pétition au gouvernement français : ne rendez pas l’accouchement à domicile impossible

Parce qu’il nous est évident qu’entraver la pratique des rares sage-femmes qui accompagnent les naissances à la maison est une atteinte certaine à la liberté fondamentale des femmes de pouvoir disposer de leur corps, à la liberté des parents de choisir les conditions d’accueil de leur bébé, à la possibilité de celui-ci de pouvoir naître dans la douceur et l’intimité de son foyer… défendons le droit de choisir son accouchement.

En France, il existe une obligation de paiement d’une assurance pour les sages femmes libérales. Pour celles pratiquant l’accouchement à domicile, le montant est prohibitif, ce qui les met dans l’impossibilité de le payer. Récemment, il leur a été signifié par l’Etat et l’ordre des sages femmes, qu’en exerçant ainsi et sans attestation d’assurance à présenter au 1er octobre, elles seront passibles de sanctions lourdes, telles que la radiation de l’ordre et ainsi l’interdiction d’exercer, avec la possibilité de sanctions pénales. La conséquence directe sera l’abandon de ces sages femmes de leur pratique des accouchements à domicile, privant ainsi les couples de leur droit de s’adresser au professionnel de santé de leur choix.

le lien de la pétition :
https://www.change.org/fr/pétitions/au-gouvernement-français-ne-rendez-pas-l-accouchement-à-domicile-impossible

le groupe Facebook correspondant : http://www.facebook.com/choisirsonaccouchement?hc_location=stream

un blog : http://choisirsonaccouchement.wordpress.com

et s’il était encore besoin de se justifier, un article parmi tant d’autres : La science encourage l’accouchement à la maison

Le Sénat interdit les concours de minimiss

L’information est tombée aujourd’hui, le Sénat a donc voté l’interdiction d’organiser ces concours de minimiss devenus légion aux Etats-Unis, lire l’article ici.
« Ne laissons pas nos filles croire dès le plus jeune âge qu’elles ne valent que par leur apparence. Ne laissons pas l’intérêt commercial l’emporter sur l’intérêt social », a expliqué Chantal Jouanno en soulignant la nécessité de protéger les enfants. 978-2-916032-35-1C’est en effet le thème de notre dernier livre de Tanith Carey, Stop à l’hypersexualisation, l’auteure apporte une aide concrète et efficace à tous les parents : avec lucidité et sans compromission, elle leur propose une réflexion approfondie et bienveillante, et une multitude de conseils très pratiques pour soutenir et accompagner nos filles.
La France se démarquera-t-elle donc sous l’impulsion de Madame Jouanno de cette société où l’hypersexualisation est un phénomène ‘normal’ ? A suivre… aux éditions l’Instant Présent, nous soutenons bien sûr cet amendement qui va dans le sens de la protection de nos jeunes filles, un petit pas, mais un pas tout de même.

« Entre leurs mains » cherche coproducteurs

Entre leurs mains
Entre leurs mains

La bande-annonce est un régal :

Les auteurs de ce film cherchent des fonds, il leur manque à ce jour 2310 euros, c’est-à-dire rien du tout comparé aux budgets habituels. On peut donner 10 euros, devenir officiellement co-producteur, et ça ouvre le droit de regarder le film en entier, ça les vaut !

Toutes les infos sont là :
https://www.touscoprod.com/entreleursmains

formation doula, par Isabelle Challut

Formation de 7 jours avec Isabelle Challut à Annecy

img_5993-preferee-dic_sq
Isabelle Challut, auteure de La maternité au féminin, propose la formation suivante, du 25 au 31 Janvier 2014.

Formation de 7 jours avec Isabelle Challut à Annecy (Haute-Savoie). Grossesse, accouchement, allaitement et post natal.
————————–
La formation de base en accompagnement à la naissance comprend 56 heures d’enseignement données par Isabelle Challut , un travail de recherche et un stage supervisé.

La doula ou accompagnante est une femme en qui le couple a confiance et qui va les accompagner tous les deux dans leur parcours vers la naissance de leur enfant. Elle offre un support inconditionnel aux parents selon leurs valeurs et leurs objectifs.

La philosophie du Centre Pleine Lune repose sur une vision renouvelée de la naissance et de l’accouchement. L’expérience de la formatrice principale dans les salles de naissance hospitalières comme infirmière, puis comme accompagnante et son vécu de mère a forgé les bases de ce cours.
Plusieurs DVD seront visionnés pendant les journées de formation. La particularité de la formation est basée sur l’exploration corporelle et la méditation comme outils de développement personnel pour les futures accompagnantes.

Jour 1 : En attendant bébé

La grossesse dans notre société.
Travail corporel pour apprendre à mieux se connaître et être à l’aise avec son corps.
Équilibre et santé des femmes en préconception et pendant la grossesse
La grossesse physiologique. Inconforts et soulagement
Rôle de l’accompagnante

Jour 2 : La grossesse

Anatomie des systèmes reproducteurs féminin et masculin
Phases du Développement du fœtus in utéro
Lien d’attachement.
Fausses couches, malformations, décès in-utéro
Suivis médicaux de la grossesse & examens
Notions de base en relation d’aide. Mises en situation- Méditation

Jour 3 : L’accouchement

Travail corporel : exercices intéressants pendant la grossesse et en préparation à l’accouchement (senti du bassin – respiration)
Brève histoire de l’obstétrique
Accouchement physiologique et variabilités
Interventions les plus fréquentes en milieu hospitalier

Jour 4 : L’accouchement (suite)

Travail corporel : le périnée (senti – préparation)
La douleur de l’accouchement et les réels besoins des femmes cette journée là.
Les outils pour la douleur.
Le plan de naissance.
Césarienne, induction
Accompagnement des femmes et des bébés : rôle de l’accompagnante à l’hôpital.

Jour 5 : L’accueil du bébé & allaitement

L’accueil du nouveau-né – le peau à peau – apparence physique du nouveau né et tests
Les soins de la mère & du nouveau-né en milieu hospitalier
L’allaitement maternel (bienfaits & physiologie)
Rôle de L’accompagnante

Jour 6 : Les premières semaines

Communication avec bébé
Les pleurs et cycles de sommeil – sommeil
Portage (techniques pratiques)
Les relevailles : lochies, blues, sexualité, contraception
Le retour à la maison, support, organisation
Rôle de l’accompagnante

Jour 7 : Devenir accompagnante

Aspects légaux
Tenue de dossier
Préparation des rencontres
Bilan

Des cahiers de notes sont remis à toutes les participantes. Le contenu du cours y est détaillé avec de nombreuses références, photos, textes et annexes pour compléter l’information enseignée chaque jour et vous permettre de continuer votre apprentissage personnellement.

Formation intensive offerte en France: du 25 janvier au 31 janvier 2014 – 7 jours intensifs à Annecy
Une journée 2e niveau sera aussi offerte le dimanche 2 février à Annecy.

– ADRESSE: Centre Jean 23 – 10 chemin du Bray – 74 940 Annecy le Vieux de 9h à 18h.
– PRIX de la formation: 950$ ( environ 678 euros selon le cours du moment) pour la formation – logement en sus. Nous envoyons le formulaire d’inscription sur demande et le paiement se fera en ligne dès la fin aout. INSCRIPTIONS ET PAIEMENTS À COMPLÉTER AVANT LE 1ER DÉCEMBRE 2013.

– RÉSERVATION DES CHAMBRES : chaque participante est responsable de sa réservation de chambre . Prix à partir de 26 euros sans repas. http://www.centrejean23.com/hebergement-restauration/chambres

www.centrepleinelune.com
Contact en France: Véronique Trabujo doula formée par Isabelle Challut en 2012. http://www.veroniquetrabujo.ch/

Information : isabelle@centrepleinelune.com
Suivez nous sur facebook: https://www.facebook.com/CentrePleineLune?fref=ts

Maternologie en danger !

Maternologie en danger
Maternologie en danger

Une perspective qui nous désole, l’unité de maternologie risque d’être fermée.

Voici ce qu’en disent les maman-blues :

Nous avons été informés du risque de fermeture imminente (probablement avant la fin de l’année 2013) de l’Unité de Maternologie, unité d’hospitalisation conjointe mères-bébé et de soins ambulatoires en périnatalité, de Saint Cyr l’école dans les Yvelines.
Cette unité de Maternologie créée il y a 25 ans par Jean Marie Delassus, accueille et prend en charge des mères que la maternité (biologique ou adoptive) plonge dans de grandes souffrances psychiques. C’est un lieu de vigilance et d’anticipation d’éventuels troubles chez le bébé, consécutifs d’une relation mère-enfant défaillante.
Cette perspective est inacceptable, car elle ne pourrait se faire qu’au détriment de la santé des mères et de leurs bébés notamment de la région parisienne. Si la difficulté maternelle touche chaque année plus d’une mère sur 10 (80 000 personnes au total !), il n’existe hélas que très peu d’unités mères bébés en France et surtout de lits d’hospitalisation (temps plein ou de jour).

Réagissez avec nous, signez la pétition, parlez-en, et surtout consultez la page facebook pour diffuser au mieux l’information.

Avec un peu de mobilisation, on peut déplacer des montagnes.

L'Instant Présent soutient "Touche pas à ma maternologie"
L'Instant Présent soutient "Touche pas à ma maternologie"
L'instant Présent soutient les Maman Blues
L'instant Présent soutient les Maman Blues

sexisme pop : faites l’humour, c’est de bonne guerre

À moins que vous n’ayez été absorbé par les romans de votre nouvel auteur favori, vous n’avez pas pu manquer cette info alarmante pour les féministes : un clip parodique de « blurred lines » a été censuré sur youtube.

C’est-à-dire ?

Fin mars, le chanteur Robin Thicke sort une chanson dont la misogynie fait réagir ceux qui croient que le consentement mutuel est un préliminaire indispensable à tout acte sexuel. En gros, ce monsieur raconte que la fille qui dit « non » pense en fait « oui », qu’elle a envie d’être violentée mais n’ose pas se l’avouer, et qu’elle sera particulièrement excitée si on la traite de salope et que ça serait particulièrement excitant si elle pouvait faire semblant que l’acte sexuel est douloureux. Tanith Carey explique bien que ce type de discours, d’autant plus qu’il est maintes fois répété, laisse des traces désolantes chez les spectateurs.

Mais bien sûr, comme toujours, ce sont les féministes qui disent ça et tout le monde sait qu’elles n’ont aucun sens de l’humour. En effet, dans un interview datant du mois de mai, Thicke raconte qu’en fait, c’est juste une grosse blague ! Rho, on n’avait pas compris, faut dire que nous les femmes, on est plus douées coté ménage que coté méninges… D’ailleurs, Thicke précise bien qu’il n’a lui-même jamais eu l’opportunité de dégrader une femme, parce que lui, les femmes, il les respecte trop. Il en a des malheurs tout de même ! Déjà que la première version de son clip avait été censurée sur youtube… A cause des paroles ? Non, mais on y voyait de la nudité, ce qui est insoutenable. Une fois les mannequins un peu rhabillées, le clip a été bienvenu sur le réseau.

Et a donné lieu à plusieurs parodies. Quand quelque chose nous révolte, on peut s’insurger, dénoncer, argumenter… On peut aussi faire rire, c’est un outil de lutte à l’efficacité démontrée. Parmi ces parodies, deux sont particulièrement intéressantes en ce qu’elles reflètent deux écoles, parmi beaucoup, de pensée féministe.

La première école prône l’accès à l’égalité des droits (ici le droit à ne pas être traité comme un bout de bidoche) en pratiquant l’inversion des genres, autant pour faire comprendre aux hommes ce qu’ils ressentiraient s’ils étaient traités de cette façon, que pour revendiquer une autonomie tant sexuelle qu’intellectuelle (en menaçant de castration les boulets de service…). Merci à Madmoizelle d’avoir traduit les paroles. C’est précisément ce clip qui a subi la censure, temporaire, de youtube, alors que le clip de Thicke qu’il reproduisait était toujours en ligne…

La seconde école s’attaque directement au concept de genre, comme relevant plus des conventions sociales que de la réalité intime et biologique. Les auteurs de ce clip sont des artistes et affirment avec intelligence que dénoncer l’objectification des femmes en se contentant d’inverser les rôles sociaux permet certes de ridiculiser la plupart des hommes mais ne montre pas à quel point cette exploitation se fait au détriment de l’ensemble de la société.

Pour le plaisir, j’évoque aussi la parodie intitulée « tan line », qui vaut le détour, surtout pour son « behind the scene », l’imitation des méthodes de drague version TGB (très gros boulet) par les actrices et la réaction des acteurs est un exemple particulièrement réussi d’inversion des genres…

L’instruction en famille, ampleur outre-atlantique

L’instruction en famille est en train de devenir, tout simplement, un phénomène de société.

Aux USA, le pourcentage d’enfants instruits en famille augmente chaque année, soit désormais 2,9% des enfants américains. En d’autres termes, ce sont deux millions d’élèves qui n’iront pas à l’école à la rentrée…

Si l’instruction en famille à l’américaine a longtemps été décrite comme la marque des familles hyper-religieuses voulant protéger leurs enfants de discours pro-darwiniens, cela ne correspond plus à la réalité. Certes, les motivations religieuses restent importantes, parce que la religion est de toutes façons très présente dans presque toutes les décisions politiques, sociales et économiques aux USA, mais une proportion croissante de familles choisissent l’instruction en famille parce qu’ils considèrent, souvent à juste titre, que l’enfant en tire plus de bénéfices qu’en allant à l’école.

Voici le camembert des motivations des « homeschooling families » d’après wikipedia

motivations_regarded_most_important_for_homeschooling1

Les motivations religieuses ne représentent plus que 35% des décisions. Les motivations pédagogiques atteignent 24%, avec 17% des familles qui sont déçues par le niveau académique de l’école et 7% qui recherchent des approches pédagogiques alternatives. Ces 7%, cher lectorat, ce sont vous et nous ! Et si les statistiques sont justes, ce sont donc pas moins de 140 000 familles…

On peut désormais penser sans prendre trop de risques que l’instruction en famille est en train de devenir, tout simplement, un phénomène de société. Cet article du Wall Street Journal est un témoignages visant à montrer les aspects positifs de ce choix en termes pédagogiques : « My education in Home Schooling »

Comme souvent, ce sont surtout les commentaires (165 !) qui sont intéressants à lire, surtout ceux qui émanent d’adultes ayant été instruits en famille.