Données scientifiques : l’accouchement à domicile en danger, appel à contribution

felix-aAppel à celles et ceux qui se sentent concernés par l’accouchement à domicile !
Contribuez à une réponse aux personnalités de l’obstétrique qui menacent la liberté d’accoucher chez soi.

Pourquoi c’est important ? Parce que connaitre l’argumentaire des opposants permet, dans le meilleur des cas, un véritable dialogue, et, dans le pire des cas, de ne pas se laisser influencer par un discours paternaliste et infantilisant.

Apportez vos chiffres, vos références, votre lecture…

Voici ce dont il s’agit :

Le Dr Chervenak est un obstétricien renommé aux USA. Il est très impliqué dans la lutte contre l’accouchement à domicile. Dans un article récemment paru, qu’il a présenté en Juin 2012 au Congrès de Médecine périnatale à Paris (à télécharger ici : chervenakal2013), il enjoint vigoureusement les praticiens de santé obstétrique à décourager tout projet d’accouchement à domicile (AAD).

Joignons nos esprits critiques pour examiner dans le détail ses arguments, en identifiant ceux qui sont fallacieux tout en considérant ceux qui sont légitimes.
C’est une double nécessité :
– d’une part parce que les médecins qui vont relayer le discours du Dr Chervenak ne prendront hélas pas tous le temps de vérifier les sources de ce dernier
– et d’autre part, parce que si le Dr Chervenak a effectivement identifié une source réelle de danger pour la mère ou l’enfant dans le cadre de l’AAD, il est nécessaire de fournir cette information aux mères qui projettent d’accoucher chez elles afin qu’elles prennent leur décision en connaissance de cause, suivant le principe du consentement éclairé.

Voici ce que disent, en résumé, le Dr Chervenak et ses collègues :
– un professionnel qui soutient l’AAD agit de façon irresponsable
– le risque de décès du nouveau-né est multiplié par 2 à 3 dans le cas d’AAD. Il ne cite qu’une seule étude pour étayer cette estimation, l’étude de Wax et al. 2010, que nous examinerons plus bas
– lorsque le transfert hospitalier en urgence est nécessaire, le risque de mortalité périnatale est multiplié par 8. Notez qu’il s’agit là d’une étude australienne où les distances à parcourir pour arriver à l’hôpital sont conséquentes.
– Il affirme que le taux de transfert hospitalier en cours de travail correspond à 17% des multipares et 49% des nullipares (chiffres des pays-bas).
– Toutefois, les auteurs ne sont pas parvenus a trouver de différences significatives concernant le risque pour le bébé et pour la mère aux pays-bas entre les naissances prévues à la maison et les naissances prévues à l’hôpital. Ils se penchent sur les chiffres australiens cités plus haut. Ces chiffres ne montrent pas non plus de différence, sauf dans le cas de décès par asphyxie in utero (au cours du transport peut-on supposer).
– Les auteurs notent que l’absence d’un système de transport adapté au travail en cours augmente potentiellement le risque associé au transfert hospitalier (on ne peut qu’être d’accord).
ils considèrent que la responsabilité médicale de prendre soin de la parturiente et du bébé ne doit pas être subordonnée aux droits des femmes de prendre des décisions concernant leur corps.
– Il affirme qu’un professionnel de santé ne peut pas considérer l’AAD comme « médicalement raisonnable » et que sa responsabilité professionnelle lui interdit de participer à ce type de projet.
– Ils concluent en écrivant que les partisans de l’AAD sont un exemple frappant de ce qui se passe quand l’idéologie remplace le jugement professionnel*.

Concernant la seule étude qu’ils citent pour leur argument central, à savoir que le risque de décès du nouveau-né est multiplié par 2.87, les auteurs de l’étude (Wax et al., 2010 , à lire ici : wax et al ) mentionnent que les échantillons sont faibles pour considérer que le chiffre est fiable, mais qu’il est essentiel de réaliser de nouvelles analyses afin de vérifier ce chiffre et, le cas échéant, pour pouvoir identifier les facteurs de risques et ainsi réduire ce taux de décès. On ne peut qu’être d’accord. Les auteurs montrent par ailleurs que tous les autres risques pour la mère et le fétus dans le cadre d’une naissance à domicile sont soit équivalents, soit significativement inférieurs à ceux observés dans le cadre d’une naissance à l’hôpital. Pourtant, les auteurs ne peuvent pas être soupçonnés, si on en croit le ton de l’article, d’être favorables à l’AAD.

On peut télécharger ici les textes des articles de Chervenak et al. et de Wax et al. chervenakal2013 , wax-etal

*j’y vois un bel effet de « c’est celui qui dit qui y est » puisqu’ils ne mentionnent à aucun moment les bénéfices démontrés pour la mère, y compris ceux qui sont détaillés dans l’étude de Wax et al., sur laquelle ils s’appuient pourtant fortement. Le choix d’un langage sensationnel (on pourrait s’amuser à compter le nombre d’occurrences des termes comme « professional », « responsability » et « compassionate ») déroge en soi au formalisme scientifique auquel les auteurs font appel dans leur argumentaire.

De retour des Journées des Doulas 2009!

Et voilà, les journées des Doulas 2009, c’était le week end prolongé du 8 mai dernier. J’ai en ce qui me concerne, tenu le stand des Editions l’Instant Présent pour le vendredi. J’ai donc eu la grande chance d’assister à la conférence d’ouverture par Joelle Terrien. J’ai beaucoup apprécié de voir mises en lumière et en discussions, nos difficultés d’homo sapiens femelle du XXIième siècle, en quète d’animalité au moment de mettre au monde nos petits. Joelle a répondu présente au long de la journée pour des séances de signature, pour Passage de Vies, avec grand sourire, et choix du stylo pour le récipiendaire de la dédicace. jt1jt2jt4jt7
Joelle était là aussi pour présenter son livre d’art: ELOGE, à traits communs.
Voici les liens de son blog : http://atraitscommuns.over-blog.com et du forum où elle dialogue avec ses lecteurs.
Un petit cliché de notre stand, avec sur la gauche de Joelle, Marlène Martin qui en plus de faire partie de notre équipe aux Editions l’Instant Présent, est l’auteur du très attendu Apprendre à Lire en Famille. standeipjddCelui-ci paraîtra au mois de juin, mille excuses aux premiers souscripteurs pour ce retard dû aux perfectionnismes mêlés de l’auteure et de la maquettiste. En attendant, vous pouvez accéder à des extraits choisis au format pdf. Il reste donc encore quelques jours pour souscrire. Merci de votre patience.
Quant-à la jolie Renata Rizck, assise devant et très enceinte, c’est une jeune artiste brésilienne basée à Paris. Nous allons utiliser l’une de ses oeuvres pour l’illustration de couverture du livre de l’association Maman Blues que nous préparons. Vous pouvez jeter plusieurs yeux sur son site : http://www.rizck.com/, pour apprécier sa grande sensibilité.

mb0

C’est donc l’occasion de parler du livre qui se construit autour de témoignages émanants de l’association Maman Blues.
C’est avec beaucoup d’humilité et surtout honorées de pouvoir donner voix à ces autres visages de la maternité, que nous travaillons dessus, pour une parution à la rentrée de septembre. Nadège Beauvois Temple et Juliette Urbain Michel que nous voyons aux cotés de Marlène, se sont alors pliées avec brio, au délicat excercice de la lecture publique.
Nous allons ouvrir dans les prochains jours, la souscription pour ce livre.

Journées des Doulas 2009

Nous serons présentes cette semaine aux Journées des Doulas 2009!
Journées des doulas 2009
Plusieurs de nos auteurs présenteront leurs réflexions et leur travail le vendredi 8 mai : Joelle Terrien auteure de Passage de vies, le vendredi matin, les mamans de l’association Maman Blues entre 16h30 et 18h. Elles publieront chez nous en septembre un livre sur la difficulté maternelle, on pourra y souscrire à tarif réduit lors de cet évènement. Marlène Martin auteure de Apprendre à lire en famille sera présente tout le vendredi sur notre stand.
Au plaisir de vous y rencontrer!

Joelle TERRIEN

Joelle Terrien est sage-femme. Son art se nourrit de nombreuses années d’expériences sur le terrain de l’enfantement. Des salles de naissances hospitalières aux centres d’accouchements africains, du plateau technique de clinique à l’intimité des maisons, elle a porté son regard hors des sentiers battus. Pour elle, la naissance est un moment exceptionnel où le respect doit être cultivé avec attention, sous toutes ses formes et vis-à-vis de toutes les personnes présentes.

Retrouvez-là sur son blog: « A traits communs », et dialoguez avec elle sur son forum.

Acheter Passage de vies – Pour une naissance libre.

Retourner à la liste des Auteurs.

Blandine POITEL

La naissance de son 3ème enfant, dans la paix et l’intimité d’une vraie maison de naissance, bien loin des hôpitaux et de leurs protocoles, a été pour Blandine Poitel un bouleversement qui a radicalement transformé sa vie, et l’a révélée à elle-même. Cet accouchement l’incita à rédiger des dossiers d’information sur la péridurale, le déclenchement artificiel du travail, le projet d’accouchement. Poussée par un ami, elle fonde avec lui le CIANE (Collectif Inter Associatif autour de la NaissancE), qui regroupe aujourd’hui plus de 100 associations, intervient dans les institutions et a organisé en septembre 2006 une manifestation innovante : Les États Généraux de la Naissance. L’écriture n’est pas pour autant oubliée : de nombreux articles, publiés par les revues Génésis et les Dossiers de l’Obstétrique, un livre, Les 10 plus gros mensonges sur l’accouchement (Dangles), des sites et blogs d’information sur Internet sont la manifestation de son désir d’informer honnêtement et de partager.
Elle s’investit aussi dans l’accompagnement non médical de la grossesse, de l’accouchement, du post partum.

Acheter Les nouveaux rites autour de l’accouchement – Quand l’obstétrique remplace croyances et coutumes.

Retourner à la liste des Auteurs.