Violence lors de l’accouchement : campagne d’Amnesty International

img_web_0viewAmnesty International a lancé une campagne virale aussi originale que nécessaire : une vidéo dénonçant des conditions d’accouchement  violentes en Uruguay devait atteindre « zéro vues » sur internet. Une formule rhétorique bien entendu, puisque l’objectif était véritablement que 44000 personnes voient cette vidéo, le compteur décrémentant de 1 à chaque visionnage, au lieu de l’augmenter.

44000, c’est aussi le nombre de femmes qui donnent naissance chaque année en Uruguay.

L’objectif d’Amnesty a été atteint. On peut néanmoins toujours regarder cette vidéo sur leur site. La partie la plus désolante de cette histoire, c’est qu’il est bien inutile de chercher au bout du monde des exemples de mauvais traitements dans les maternités : nombre de femmes françaises y reconnaitront sans peine les conditions de leur propre accouchement. Tout ce qui a été dénoncé (notamment dans nos livres : « le bébé est un mammifère« , « passage de vies« , « curiosités des l’enfantement« ) s’y trouve : le corps de la femme traité comme un objet, remarques infantilisantes (« vous avez vraiment assisté aux cours de préparation à la naissance ? »), humiliantes (« Coopérez, coopérez ! »), culpabilisantes (« vous voulez perdre le bébé ? »), tout ce qui peut contribuer à rendre un accouchement difficile est là. La fin de l’histoire est hélas sans surprise : la maman, soumise à un tel stress, ne pouvant pas dilater assez vite du point de vue du médecin, est envoyée au bloc pour une césarienne…

0 Views: Un video que deberíamos dejar de ver. from Amnistía Uruguay on Vimeo.