Tout va bien, nous sommes paumés !tout-va-bien-nous-sommes-paumes

Heureux les parents qui doutent

Francesca Sacco
. acheter le livre ! (122 pages, 12€)
. à propos de la Fondation Officielle de la Jeunesse et de l’auteur : Francesca Sacco
. table des matières
. à propos de l’éditeur
. et puis… quelques avis

___________

Présentation

Comme il est difficile d’être parent aujourd’hui : mon enfant va-t-il réussir à l’école, sera-t-il heureux dans sa vie adulte, puis-je lui éviter de faire des erreurs ?

Les éducateurs qui sont à l’origine de ce livre ont longtemps été tentés de trouver des stratégies pour maîtriser ces risques, mais on ne peut pas « contrôler » les jeunes. Cette impuissance n’est pas un signe de défaut de maîtrise, et encore moins d’échec. Il s’agit tout simplement de la réalité !
C’est justement en partant de ce constat que les éducateurs ont pu commencer à oser prendre le risque de restituer aux jeunes la possibilité de faire usage de leur libre-arbitre. Il n’y a pas d’apprentissage de l’indépendance pour les jeunes, sans prise de risques éducatifs pour les adultes. L’expérience qu’ils ont voulu raconter dans ce livre est celle d’un changement profond dans leur manière d’aborder l’éducation.


Le but de tous ces changements était clair : Plus d’autorité, moins de pouvoir.
Au terme d’une journée de réflexion entièrement consacrée à la révision de notre approche éducative, une question en forme de provocation a jailli dans notre équipe : après tout, est-ce que nous avons encore besoin d’un règlement interne ?

___________

À propos de la Fondation Officielle de la Jeunesse et de l’auteur

La Fondation Officielle de la Jeunesse (FOJ) regroupe la majorité des institutions genevoises d’hébergement pour les enfants et les adolescents qui ne peuvent pas rester dans leur milieu familial pour des raisons diverses. Elle a décidé d’ouvrir les portes de l’un de ses foyers à une journaliste, afin de restituer sur papier l’expérience faite avec une nouvelle méthode éducative basée sur la prise de risque.

Francesca Sacco est journaliste indépendante, spécialisée dans le journalisme d’investigation et correspondante pour une dizaine de journaux suisses et français (dont le quotidien « Le Temps » à Genève). La FOJ lui a laissé carte blanche pour la rédaction de ce livre et délivré un laisser-passer pour enquêter au sein du Foyer du Grand-Saconnex. C’est ainsi qu’elle a pu recueillir les témoignages des éducateurs et de certains usagers de l’institution.

(illustration de couverture et illustrations intérieures : Bénédicte Sambo)

Table des matières

I Dur, dur d’éduquer un enfant !
Parents au bord de la crise de nerfs . . . . . . . . . . . . . 11
L’allergie au risque . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 17
Droit dans le mur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 21

II Le temps des réflexions
À quoi servent les punitions ? . . . . . . . . . . . . . . . . 27
Par quoi remplacer les punitions ? . . . . . . . . . . . . . 31
Sans punitions, ce n’est pas l’anarchie . . . . . . . . . . . 37

III Lâcher prise
Le lâcher-prise : un grand saut dans l’inconnu . . . . . . . 43
Comment obliger un enfant à avoir envie de se brosser les
dents ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
Que risque-t-on à prendre des risques ? . . . . . . . . . . . 47
Plus rien n’est comme avant une fois qu’on lâche prise . . 51

IV Ces petites choses qui s’avèrent utiles
Arrêtons de parler de ce qui ne va pas . . . . . . . . . . . 59
Les solutions viennent souvent avec les problèmes . . . . . 63
N’apprenez pas à pêcher à celui qui a faim . . . . . . . . . 65
La leçon du pyjama trop grand . . . . . . . . . . . . . . . 67
Je me calme, tu te calmes (comment calmer un enfant
quand on est fâché) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 71

V Confiance
Et si on essayait de se faire confiance ? . . . . . . . . . . . 77
Faire confiance, ça ne coûte pas si cher que ça . . . . . . . 81
Et si la confiance n’avait pas besoin de se mériter ? . . . . 85
Un enfant, ça trompe énormément . . . . . . . . . . . . . 89

VI Des parents courageux
Les fantastiques pouvoirs de l’effet Pygmalion… sur les
parents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 95
Qu’est-ce qu’une éducation « réussie » ? . . . . . . . . . . 101
Apprendre, c’est faire quelque chose qu’on ne sait pas faire 107
À quoi vois-je que je suis un bon parent ? . . . . . . . . . 109
C’est quoi, faire des erreurs ? . . . . . . . . . . . . . . . . 111

En guise de conclusion . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
Souvenirs, souvenirs : (très) brève histoire de l’enfant . . . 119
Bibliographie complémentaire . . . . . . . . . . . . . . . . 121

______________________

À propos de l’éditeur : les Éditions l’Instant Présentlogo_transp

L’Instant Présent est la maison d’édition du parentage proximal. Toute l’harmonie familiale est au catalogue : depuis la gestation jusqu’aux pédagogies alternatives, en passant par la naissance respectée, l’allaitement, l’hygiène naturelle, l’éducation non violente, pédagogies alternatives et l’instruction en famille. Les analyses sociopolitiques ainsi que les sujets difficiles sont abordés sans tabous : adoption, difficulté maternelle, violence éducative. Une maison d’édition indépendante et militante, cinq mères engagées, tous les outils pour accompagner les parents qui veulent grandir.

Et puis… quelques avis

. l’enthousiasme de l’éditrice 🙂 : Heureux les parents qui doutent
. l’avis d’une lectrice, Deva:

« J’ai lu « Tout va bien nous sommes paumés » et je l’ai trouvé super.
J’ai trouvé qu’il définissait bien les différences de mode d’éducation d’avant et maintenant. C’est bien mis à plat.
J’ai trouvé super la clarté et l’humilité (qui n’en est même plus tellement c’est accepté), avec laquelle les auteurs acculés se remettent en question et redéfinissent tout leur fonctionnement car ils prennent conscience des limites de leurs structures.
Et ils y arrivent super bien, pas à pas, les écueils menant à des remises en question qui donnent le jour à des situations émouvantes, enchantantes, qui apportent de l’écoute, de l’accueil et du bon aux enfants et jeunes dont il est question.
Je ne sais pas pourquoi mais ça m’a super émue.
Comme de voir des carapaces sclérosantes se défaire et laisser fleurir la terre. »

Vous devez être connecté pour publier un commentaire