Les médias à la traîne ?

DSC05211_bLe 21 janvier dernier, Le Figaro reprenait une citation de Nicolas Hulot à propos des hommes politiques : “ils sont prisonniers du court terme”.

Michel Odent, auteur de nombreux livres est un homme tourné vers l’avenir, il avait écrit voici 40 ans dans son  livre La genèse de l’homme écologique  (chapitre 4) : “… comprendre que (…) les hommes politiques ont pour vocation, pour raison d’être (…) de gérer le présent (…) qu’ils seront les derniers a pouvoir élargir leur faculté prospective, et qu’ils sont, par essence, des obstacles a une universalisation de la prise de conscience écologique”.

Nous avons coeur à éditer des livres pour mieux informer nos lecteurs, leur donner les outils pour qu’ils s’affranchissent des diktats et aspirent à être autonome, et ainsi nous avons réédité l’un des livres de Michel Odent, Le bébé est un mammifère écrit en 1990, celui-ci n’a pas été compris à l’époque, pas davantage que sa genèse de l’homme écologique écrite en 1979. Il a fallu attendre la réédition en 2011 pour que ce livre (Le Bébé est un mammifère) rencontre son public. La genèse de l’homme écologique vient de trouver son “porte-parole” en la personne de Nicolas Hulot. (Notons que la plupart des livres de Michel sont réédités chez Le Hêtre Myriadis, ainsi que ses derniers livres parus.)

Ce décalage temporel entre les personnes qui initient des courants de pensée et ceux qui s’en emparent pour enfin les vulgariser est devenu fréquent, et si nous sommes ravies que les idées s’envolent ici et là quel que soit leur porte-parole, nous apprécierions que les personnes qui ont été à l’initiative des idées, ou de leur communication soient citées.

Aujourd’hui par exemple, Le Point publie un article titré “Couches jetables toxiques : quelles alternatives pour bébé ?” dans lequel on peut lire : “Comme l’explique le site Magic maman, certains parents optent pour l’hygiène naturelle infantile. De quoi s’agit-il  ? Les parents apprennent à repérer chez leurs enfants les signes qui évoquent l’arrivée des besoins du bébé (pleurs, pincement des lèvres, etc.). Grâce à cela, le bébé ne met aucune couche et est très rapidement mis sur le pot. Cette alternative sans couches nécessite d’être à temps plein avec son bébé, car cela demande une importante implication.” Il aurait été bienvenu en plus de citer l’origine de l’information et du concept, à savoir le premier livre paru en France sur ce sujet, Sans couche, c’est la liberté ! d’Ingrid Bauer, paru en 2006.

Que les journalistes découvrent l’HNI que maintenant et qu’ils propagent l’information est une excellente nouvelle, selon l’adage mieux vaut tard que jamais. Ce serait encore mieux en citant les sources d’origine ! A bon entendeur 🙂

Références :

https://www.lepoint.fr/sante/couches-jetables-toxiques-quelles-alternatives-pour-bebe-23-01-2019-2288218_40.php

http://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/2019/01/22/25001-20190122ARTFIG00078-pour-hulot-le-systeme-pyramidal-concentre-vers-un-seul-homme-ne-peut-pas-marcher.php

Wishlist 0
Open Wishlist Page Continue Shopping